Le Yiquan, qu’est-ce que c’est?

Signification

Yiquan vient de Yi (意) qui veut dire « intention » et Quan (拳) qui veut dire « poing » et par extension, « la boxe », on peut donc le traduire par
« la boxe de l’intention ».
Le Yiquan enseigne explicitement comment faire en sorte que le corps, l’intention et le ressenti soient unifiés et aillent tous dans la même direction tout en étant présent dans toutes les autres directions en même temps, c’est-à-dire sentir en soi et savoir utiliser en permanence ce qu’on appelle la force multi-directionnelle.

On compare souvent cette force à celle d’une tornade, en opposition à celle d’un taureau. La tornade reste stable tout en se déplaçant, car sa force est présente dans toutes les directions en même temps. Le taureau n’est très fort que dans une direction, mais s’il manque sa cible il est désavantagé. Ce style de force est donc à éviter.

 

Le système du yiquan

Le système est structuré en 6 grandes catégories de pratiques qui visent, en travaillant sur l’intention, le ressenti et les déplacement, à atteindre un état d’équilibre entre relaxation et tension permettant ainsi d’utiliser cette force multi-directionnelle.

1. Les postures d’enracinement (zhan zhuang)
En tenant sur la durée, elles permettent, par une intention et une position corporelle adaptée, de trouver un équilibre entre décontraction et tension, et de ressentir cette force multi-directionnelle dans tout le corps sur des micro mouvements.
Il en existe deux types: les postures de santé (yangsheng zhuang) et les postures de combat (jiji zhuang). Les postures sont le fondement du système du yiquan.

2. Les tests de force en statique et en dynamique (shili)
Les tests de force en statique (dingbu shili) entraînent à sentir cette force dans tout le corps sur des mouvements plus amples et lents.
Les tests dynamiques (zoubu shili) permettent de ressentir cette force multidirectionnelle tout en se déplaçant. Les déplacement se font avec l’intention de « frotter » les pieds sur le sol, mais sans le toucher (mo ca bu)

3. L’explosion de la force (fali)
Cette force qu’on a ressentie sur des mouvements lents dans tout le corps, on apprend à la faire exploser dans toutes les directions avec toutes les parties du corps (tête, épaules, coudes, mains, hanches, genoux et pieds), en statique et en déplacement.

4. Les poussées des mains (tuishou)
C’est une pratique avec partenaire qui sert de préparation au combat libre rapproché. Tout  en gardant sa stabilité et avec un contact permanent entre les bras, on cherche à ressentir les vides dans la garde de son adversaire pour rentrer dedans et le déstabiliser en le poussant. En combat, la poussée se transforme en frappe.

5. Le sac de frappe / balle de coton
On va chercher à appliquer les fali sur un sac. Le but est de développer un maximum de puissance et de rapidité en utilisant un minimum de force, donc en restant toujours très souple.

6. Le combat libre (sanshou)
Dans l’absolu on apprend à se servir de toutes les parties du corps lors du combat. Le sanshou se fait avec protections pour éviter au maximum de se blesser.

A ça on peut aussi rajouter ce qu’on appelle L’essai du son (shi sheng) et la danse de la santé (jianwu) qui est un enchaînement libre combinant toutes les techniques ensemble.

La simplicité et en même temps la complexité du système vient du fait que chaque partie est imbriquée dans l’autre et influe sur l’autre :

    • Travailler les enracinements va permettre de pratiquer les « shili »,
    • En travaillant les « shili » on va améliorer les postures.
    • Le principe est le même pour toutes les pratiques.

13 réponses à Le Yiquan, qu’est-ce que c’est?

  1. Ping :Qu’est-ce que le yiquan ? | Masterfight

  2. Ping :Qu’est-ce que le yiquan ? | Masterfight

  3. Ju-Lee ;) dit :

    bonjour,
    je suis pratiquante de Yi Quan depuis plusieurs années et aimerais savoir comment on peut se fabriquer un sac de frappe pas cher à mettre dans une cour ?
    avec votre expérience peut-être saurez-vous me répondre,
    bravo pour votre blog, un grand merci !!!

    • Philippe dit :

      Bonjour Ju-Lee 🙂

      Merci pour le commentaire et le like sur facebook, et content de pouvoir discuter avec une pratiquante de Yi Quan. Juste par curiosité, à quel endroit vous pratiquez ? 🙂

      Pour les sacs de frappe pas cher fait maison, je ne sais pas si je serai de bon conseil.
      J’en avais fait un quand j’étais en Thaïlande, mais je reconnais qu’il était un peu dur (en même temps, ça m’était utile pq en boxe thaï ça sert de se renforcer un peu les tibias…).
      J’avais pris un sac de jute (genre sac de patates) et je l’avais rempli d’un mélange de sciure de bois et de sable. Je voulais qqch qui ne soit pas trop léger pour ne pas qu’il s’envole à chaque coup, mais pas trop lourd ni dur non plus. Malgré tout, je crois que j’avais quand même un peu forcé la main sur le sable… 🙁
      Je l’avais ensuite attaché avec une cordelette pour le fermer, et fixé avec une chaine, sur un support fait de 4 poteaux en bois, plantés en terre, reliés par deux planches en diagonale, en haut des 4 pieds. La chaine était attachée au croisement des deux planches.
      Ca tenait bien, c’était rustique, mais un peu dur… :p
      Peut-être qu’en ajustant le pourcentage sciure / sable, on peut avoir quelque chose de plus adapté. A tester.

      Sinon, suivant la taille du sac qu’on veut, on peut aussi utiliser des grands sacs de riz (genre 20 kg). Il y en a en toile tressée. Ca peut peut-être marcher aussi. Mais là, je n’ai jamais essayé.
      Voilà. J’espère que ça pourra aider.
      Au plaisir.
      Philippe

  4. nabil dit :

    J’arrive a ressentir l’energie à l’aide de mouvement lent je pratique le tai chi mais je n’arrive pas à comprendre comment vous faites pour la faire exploser dans toutes les directions avec toutes les parties du corps, pouvez vous me donner quelque petit conseil. Merci 🙂

    • Philippe dit :

      Bonjour Nabil,

      Là comme ça, ça va être un peu dur à expliquer: c’est tout le travail de l’entrainement qui permet petit à petit d’arriver à ce ressenti.
      Les postures d’enracinement aident à ressentir cette force sur des tous petits mouvements. Ensuite les mouvements lents (test de force) permettent de ressentir aussi cette force multidirectionnelle, cette fois-ci sur des mouvements plus amples, et aident aussi à accentuer le ressenti dans les postures. Et ensuite les explosions de force (fali) permettent de faire exploser cette force, et d’améliorer aussi le ressenti dans les postures et les mouvements lents. Tout est lié.
      Si vous téléchargez l’ebook de bienvenue, vous aurez des explications pour commencer à ressentir cette force avec une posture d’enracinement.
      Maintenant, la meilleure façon est encore de prendre des cours avec quelqu’un de suffisamment compétent.
      Si vous n’habitez pas trop loin du nord de la France et que vous avez la possibilité de venir, on peut en discuter en direct avec plaisir.
      Sinon, je ne sais pas, ça dépend où vous habitez.
      Très belle journée à vous.
      🙂

  5. romain dit :

    Bonjour,
    Je suis moi-même pratiquant de Yi chuan.
    Sans jeu de mot , pour rebondir sur le travail du sac (D’ailleurs sujet a controverse il me semble dans le milieu..)
    Vous parlez de balle de coton , de quoi s’agit-il?
    Mis a part le travail classique du sac , y a t’il d’autres outils specifiques ?
    Amicalement.
    Romain

    • Philippe dit :

      Bonjour Romain,

      La balle de coton est un peu comme un mini punching-ball suspendu qui a la taille d’une grosse balle de tennis. En Chine ils l’appellent « balle de cotton » pq le tissus est en cotton. L’intérieur par contre était rempli de riz cru. Le but est de travailler la précision, le positionnement et la vitesse.
      Si on veut appuyer les coups, ce sera plus avec le sac classique.
      Comme autres outils on utilise aussi le pad.
      Comme pratiques il y a aussi le bâton et parait-il aussi le sabre (mais ça par contre je n’ai jamais pratiqué).

      Pour le sac vous parlez de controverse. Je serais curieux de savoir ce qu’il s’en dit comme controverses. 🙂
      Amicalement
      Philippe

  6. Ping :Qu’est-ce que le yiquan ? - Masterfight

  7. gorlier pascal dit :

    Bonjour pratiquant assidu j’aimerai savoirsi vs faites une pause cet été et le cas échéant les dates de reprise merci

  8. nico dit :

    Bonsoir merci pour votre site, je souhaiterai avoir votre avis sur le gong fu ou le fa li développé par Adam Mizner en comparaison de la force multi directionnelle du yi quan, merci pour votre reponse

    • Bonsoir,

      Merci pour votre commentaire.
      Je ne connais pas Adam Minzer, c’est donc un peu dur pour moi de répondre.
      Après être allé faire un tour sur ses sites et sur youtube, ce qu’il dit, notamment sur le wuwei est très proche de ce qu’on fait en yiquan.
      Il parle beaucoup de qi. En yiquan on dit que le qi suit l’intention, et on se focalise plutôt sur l’intention.
      Ca semble se ressembler beaucoup.
      Je ne sais pas si ça répond à votre question

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.